Lisez d'autres textes de mes essais à leblogauto.ca, section Essais Routiers!

09 juillet 2016

Essai routier: Kia Sorento 2016

Kia Sorento 2016
Je vis une belle histoire avec le Kia Sorento depuis quelques années. Non, je ne suis pas propriétaire de l’un de ces utilitaires sport. Tout a commencé en 2010 lorsque je fus invité à visiter l’usine d’assemblage de Kia en Géorgie. Une usine très moderne où robots et humains réussissent à assembler des centaines de milliers de véhicules par année.

Je n’ai plus vu le Sorento de la même façon par la suite. J’ai eu la chance de l’essayer quelques fois et ce fut toujours un plaisir. Pour 2016, le Kia Sorento se refait une beauté. Reprenant les éléments visuels propres à Kia, sa silhouette se rapproche maintenant du multisegment et abandonne lentement ses attributs d’utilitaire sport. La ligne est plus fluide et le véhicule semble plus long.

Depuis sa refonte, le Sorento offre maintenant le choix d’un moteur turbo de 2,0 litres. Comme je ne suis pas encore convaincu des bienfaits de l’ajout d’un turbo sur les moteurs modernes, je ne le recommandais jamais dans le Sorento. Le V6 de 3,3 litres étant puissant et frugal, pour moi, c’était le choix évident pour les personnes recherchant de la puissance en plus d’une bonne consommation d’essence.

J’ai appris avec les années qu’il faut toujours se remettre en question. Donc, lorsqu’on m’a offert l’essai du Sorento 2,0T, je n’ai pas refusé, bien au contraire. Comme par les années passées, le Kia Sorento 2016 est offert en trois niveaux d’équipements, LX, EX et SX. Kia aime bien gâter les journalistes en leur prêtant très souvent les modèles tout équipés. C’est donc un modèle SX que j’ai conduit pendant une semaine. Avec grand plaisir!

Je croyais que tous les modèles SX étaient équipés d’office de sept places assises, mais je faisais erreur. Ce sont tous les modèles V6 qui permettent à sept personnes de prendre place à bord. Si vous voulez vraiment de la place pour sept passagers, regardez du côté de la Sedona, beaucoup plus confortable pour tous. Pour ce qui est du Sorento cinq places, c’est une chance que la banquette de troisième rangée n’y est pas puisque ça fait encore plus d’espace dans la soute à bagages. Sièges rabattus, il en rentre
Des rénovations?
des choses puisque j’ai pu y mettre tout ce dont j’avais besoin pour la rénovation de ma salle de bain : tuyauterie, lambris, toilette, etc. Surprenant! Le modèle 2017, que je n’ai pas encore essayé, offre la possibilité d’être équipé d’un hayon électrique intelligent, c’est-à-dire qu’il détecte votre présence et vous ouvre le hayon. Vous n’avez pas à passer le pied sous le parechoc ou faire un geste quelconque. Si ça marche, c’est une option qui pourrait être intéressante.

Comme on ne rénove pas la salle de bain tous les jours, revenons à l’avant. Les sièges du modèle SX sont recouverts de cuir de luxe et son utilisateur profite du chauffage ou de la ventilation des coussins. Ils sont confortables et il est facile de trouver une bonne position de conduite. Les passagers arrière peuvent aussi faire chauffer leur popotin et l’espace pour les jambes est excellent. Ils pourront faire recharger leurs appareils électroniques grâce à la prise USB, à la prise 12V ou à la prise de 115 V. Le support latéral n’est pas aussi bien qu’à l’avant.

Le désign du tableau de bord ressemble à ce qui se fait dans les autres modèles Kia. Par contre, par rapport au modèle 2011 que j’avais essayé à l’époque, la qualité des matériaux a fait un bon fulgurant. On dirait que le Sorento vise maintenant une clientèle plus fortunée. J’aime bien l’instrumentation à caractères blancs sur fond noir, en plus du petit ordinateur de voyage au centre du grand cadran central qui est bien intégré à l’ensemble. Il y a beaucoup de commandes sur le volant. Après quelques minutes d’acclimatation, c’est facile à utiliser, mais ça risque aussi de déconcentrer certains conducteurs.

Au centre de la planche de bord se retrouve le système d’infodivertissement de Kia. Depuis sa dernière mise à jour, il est beaucoup plus convivial. Il est facile d’y intégrer son téléphone cellulaire pour parler mains libres. Le système peut même lire vos messages texte. Vous ne pouvez pas lui répondre par message texte, mais on vous donne le choix de rappeler la personne. Le modèle SX inclut le système de navigation. Les données sont assez récentes et il est facile d’y entrer une adresse de destination. C’est même plus rapide de le faire vocalement. Excellent! Tous les types de support musical peuvent être utilisés, de la radio conventionnelle jusqu’aux CD en passant par les appareils numériques. J’aime bien l’écran d’accueil séparé qui permet de voir ce qui joue tout en ayant la carte routière bien en vue. Les prises USB et AUX sont installées dans un petit réceptacle fermé en compagnie de deux prises 12V permettant ainsi de laisser votre iPod branché à l’abri des regards.

Un peu plus bas sont situés les commutateurs de la ventilation. Assez facile à utiliser puisque la ventilation est automatique dans ce modèle. Plusieurs commutateurs « de confort » sont alignés en dessous pour les sièges chauffants et ventilés. Vous remarquerez qu’il y a aussi le volant chauffant, le meilleur équipement contre les doigts gelés. Un petit détail : Kia a placé les commutateurs dans le même ordre, côté passager et conducteur. Si bien que j’ai fait ventiler mon siège au lieu de le faire chauffer à quelques reprises. Le siège chauffant sera le plus utilisé, il aurait fallu mettre le commutateur au bord de la console.

Et me voici rendu à ce fameux moteur turbo qui me faisait si peur. En fait, le Kia Sorento 2016 est plutôt volumineux et je craignais que le quatre cylindres de 2,0 litres en ait plein les bras. Il n’offre que 240 chevaux par rapport aux 290 du moteur V6. C’est toutefois le couple qu’il faut comparer et à ce titre, le moteur turbo est plus généreux et flexible que le V6. Il produit 260 livres-pied de couple dès qu’il atteint 1450 tours/minute, et ce jusqu’à 3500 tours/minute. Le V6 n’en produit que 252 à 5300 tours/minute, ce qui est assez élevé comme régime moteur. Kia s’en tient à une transmission automatique à 6 rapports Sportmatic qui fait bien son travail et passe les rapports en douceur. Quant à la sonorité du quatre cylindres turbo, ce n’est pas aussi « viril » qu’un V6, mais on s’en fout un peu puisque l’habitacle est bien insonorisé. Là où il peut y avoir un choix à faire entre le quatre cylindres turbo et le V6, c’est au niveau de la capacité de remorquage. Alors que le V6 peut tracter 5000 lb, le 2,0 litres turbo se contente de 3500. Information importante donc si vous prévoyez tirer une roulotte.

La suspension indépendante aux quatre roues offre un bon confort à ses occupants tout en laissant le conducteur profiter d’une bonne tenue de route. Le freinage n’est pas un problème en utilisation normale grâce à ses quatre disques, ventilés à l’avant et pleins à l’arrière. L’antiblocage est de série, tout comme les systèmes de contrôle de la stabilité.

En résumé, le Kia Sorento 2016 m’a encore fait plaisir. Son moteur turbo est impressionnant par son couple généreux et, si vous n’avez rien trop lourd à tracter, il fera votre affaire. Il est aussi intéressant de constater qu’on n’est pas obligé de choisir le modèle luxueux pour avoir le meilleur moteur. Le modèle LX moins équipé a la possibilité d’être équipé d’un des trois moteurs offerts. Ça peut être utile si vos moyens financiers ne vous permettent pas tout le luxe désiré.

Venez donner votre opinion sur les pages Google+ ou Facebook d’AutoOpinion.ca. De plus, toutes les photos s’y trouvent. Cliquer sur « J’aime la page », ça fait toujours plaisir!

Essais réalisés précédemment :

Conditions de l’essai

Réalisé du 21 au 28 mars 2016.
Météo : soleil, un peu de neige, entre -8 et 8 °C.
Modèle essayé : Kia Sorento SX-T 2016
Assemblé à West Point, Géorgie, États-Unis
Existe depuis : 2003          Actuelle génération : 2016
Prix selon www.kia.ca (9 juillet 2016, modèles 2017) :
** LX traction avant 2,4 L : 29 550 $
** EX AWD turbo : 37 850 $
** SX AWD turbo : 44 350 $
Prix du modèle essayé : 44 550 $ + taxes (modèle 2017)
Distance parcourue : 612,5 km (65 % autoroute)
Consommation selon
Ressources Naturelles Canada :
** Ville : 12,3 L/100 km
** Route : 9,3 L/100 km
** Émissions de CO² : 259 grammes/km
Consommation affichée : 10,9 L/100 km
Régime moteur à 100 km/h : 2 000 tours/minute
Régime moteur à 115 km/h : 2 300 tours/minute
Véhicule fourni par Kia Canada
Photos prises à Ste-Élisabeth, Québec

Avertissement

La consommation réelle peut différer de 10 à 20% par rapport à la consommation affichée par l'ordinateur de bord. Toutefois, à des fins de comparaison, j'inscris toujours la consommation que l'ordinateur de bord affiche à la fin de la période d'essai.

Un de mes essais chez leblogauto.ca

Google+