Lisez d'autres textes de mes essais à leblogauto.ca, section Essais Routiers!

17 décembre 2014

Essai routier: Ford Escape 2014

Ford Escape Titanium 2014
 Le Ford Escape est l’un des véhicules utilitaires sport compacts qui comptent le plus d’ancienneté sur le marché. Toutefois, Ford l’a toujours mis au goût du jour à intervalles réguliers. Lancé en 2000 et redessiné en 2008, le Ford Escape est avec nous dans sa robe actuelle depuis 2012. Avec le temps et les modes, l’Escape a pu recevoir des moteurs V6 et hybride, mais il fait maintenant uniquement confiance à des moteurs à quatre cylindres. L’Escape de troisième génération permet également à Ford d’uniformiser sa gamme mondiale de VUS compact. Ainsi, le Ford Kuga européen et des Ford Escape de première génération qui avait été seulement redessinés pour certains marchés deviendront maintenant des Ford Escape de troisième génération. Le Ford Kuga, lui, gardera son nom. Pour ce qui est de modèles similaires chez Mazda, cette collaboration est terminée. D’ailleurs, les deux compagnies ont pris des chemins différents, mécaniquement parlant.

Esthétiquement parlant, le Ford Escape 2014 se rapproche de la Focus. De larges prises d’air situées sous le pare-chocs sont associées au design de la populaire compacte. Le design de l’Escape n’est donc pas lié à celui des camions, comme l’Explorer ou le F -150, ni au design des voitures, comme la Fiesta ou la Fusion. Le Ford Escape fait presque bande à part dans la gamme Ford. Ça vaut pour la partie avant, mais la partie arrière pourrait être comparée à celle de la petite fourgonnette C-Max. La version Titanium essayée exhibait de superbes roues de 19 pouces qui élevaient la silhouette et lui donnait une impression de sportivité et de luxe indéniable. La version Titanium est tout de même la plus chère de la gamme. Les autres modèles sont les S et SE.

Trois moteurs sont au programme. Le quatre cylindres Duratec 2,5 litres de base offre 168 chevaux et 170 livres-pied de couple. Puis, le moteur EcoBoost de 1,6 litre offre 10 chevaux de plus et 14 livres-pied supplémentaires. Finalement, le moteur EcoBoost de mon Escape Titanium d’essai a 2,0 litres de cylindrée. On se retrouve alors avec 240 chevaux et 270 livres-pied de couple, plus qu’avec le V6 qu’il remplace. Puisque c’est la mode, les cotes de consommation d’essence du 2,5 et du 2,0 litres sont très semblables, alors que le 1,6 litre est légèrement moins glouton. Aucun des moteurs ne permet de commander une boîte manuelle et la seule transmission au catalogue est la SelectShift à six rapports. Les 240 chevaux sont évidemment suffisants afin de procurer de bonnes accélérations au véhicule, mais, tant qu’à avoir un turbocompresseur, j’aurais souhaité que la consommation d’essence soit plus basse. Que ce soit Duratec ou EcoBoost 2,0, la consommation est la même. Ce sont les puissances qui changent.

Vous aurez compris que la transmission SelectShift offre un mode manuel, mais vous ne voyez pas de « +/- » sur les photos. C’est que le mode manuel de Ford est un petit sélecteur installé sur le côté du levier de vitesse. Les changements de rapports sont rapides, mais l’intérêt n’y est pas. Avec des palettes au volant ou par le levier de vitesse, on aurait au moins l’impression de s’amuser avec une boîte manuelle. Ce n’est pas le cas avec ce dispositif. Dommage, moi qui ne suis déjà pas impressionné par les modes manuels, celui-là me semble particulièrement inutile. Toutefois, le mode sport, fonctionnant en sélectionnant la lettre S sur le levier, est intéressant. Les changements de rapport sont retardés et la puissance du 2,0 litres turbo peut s’exprimer. Comme quoi il peut y avoir du bon et du moins bon dans tous les types de transmission!

Un petit mot sur un équipement qui impressionne les gens soit le stationnement actif. Comme vous l’avez probablement vu dans les publicités, il permet au véhicule de se stationner seul en appuyant sur un bouton. Moi aussi, en général, j’adorais cet équipement, particulièrement à Montréal où on doit souvent se stationner en parallèle. Cette fois-ci toutefois, j’ai pris le système en défaut. J’ai appuyé sur le bouton pour que l’ordinateur détecte un espace disponible assez grand. Lorsque l’ordinateur me l’a demandé, j’ai mis le Ford Espace en marche arrière et lâché le volant. L’espace n’était pas assez grand et j’ai dû mettre fin moi-même à la manœuvre avant qu’un événement fâcheux se produise. Il faut donc toujours garder à l’esprit que c’est vous qui conduisez. L’ordinateur ne remplacera jamais l’humain et son gros bon sens!

On n’est pas dépaysé au royaume du Ford Escape 2014. Le tableau de bord rentre dans le rang des designs récents de la marque à l’ovale bleue. Ce qui est intéressant, c’est qu’on n’a pas l’impression de se trouver dans un camion, si compact soit-il. Le tableau de bord pourrait très bien être celui d’une Focus. Le volant se prend bien en main. Il est facile, avec les commandes disposées au centre de celui-ci, de contrôler le système audio, le régulateur de vitesse et le système Bluetooth. Il est aussi facile de manipuler le petit ordinateur de bord qui fournit une foule de données sur le fonctionnement du moteur. J’ai particulièrement apprécié l’écran qui indiquait la température extérieure, le compteur journalier, la consommation moyenne et instantanée et l’autonomie restante. Toutes les données importantes... en un instant. Au centre du bloc central, il y a un énorme écran avec le système SYNC. Même si elle en est à ses derniers mois dans cette forme, l’interface développée en collaboration avec Microsoft est fonctionnelle et, depuis 2007, a ouvert le chemin à toute une gamme de systèmes plus ou moins semblables dans l’industrie automobile. Divisé en quatre, l’écran permet de contrôler le téléphone cellulaire, le système audio, la navigation de même que la climatisation. Dans ce dernier cas, les touches conventionnelles sont plus rapides et faciles à utiliser. Pour le GPS, les commandes vocales vous permettent de programmer une destination assez facilement. Le guidage est adéquat et les données de cartographies sont récentes. Le cellulaire se manipule lui aussi aisément avec les commandes vocales et le jumelage se fait en quelques secondes.

On en arrive au système audio. La section la plus imposante du système SYNC permet de jouer tout ce qui existe actuellement sur le marché (eh non, pas les cassettes!). Pour ce qui est des ondes FM et XM, le son est dans la norme. Les CD sont encore acceptés, mais on sent que la petite fente disparaîtra bientôt. Il est possible de faire jouer de la musique par connectivité Bluetooth et en branchant un iPod. Dans ce cas, le menu est très simple et permet de choisir aussi bien un artiste, qu’un album ou une liste de lecture. Les commandes vocales permettent aussi de dire à SYNC ce que vous désirez écouter. D’ailleurs, les commandes vocales de SYNC sont parmi les plus efficaces que j’ai testées au cours de mes essais.

Les places avant sont confortables, mais j’aimerais donner une mention spéciale aux places arrière qui offrent beaucoup d’espace pour les jambes. Et si ce n’était pas assez, Ford a creusé le dossier des sièges avant, donnant ainsi plus d’espace pour vos genoux. La soute à bagages est étonnamment spacieuse, encore plus si vous abaissez la banquette arrière avec un plancher parfaitement plat en prime. Mon véhicule d’essai possédait un tapis protecteur en caoutchouc dans l’espace de chargement. Bien que je crois que l’on doive débourser un peu plus pour cet équipement, je vous le recommande, car il protège votre tapis et se nettoie facilement avec un boyau d’arrosage.

C’est un VUS très agréable à conduire que nous propose Ford avec l’Escape 2014. C’est évident que la version Titanium en offre plus et son moteur 2,0 litres EcoBoost offre des performances qui peuvent rivaliser avec les autres utilitaires de la catégorie. Quant à avoir un moteur avec turbo, j’aurais aimé que la consommation soit plus intéressante qu’avec le moteur de base, mais ce n’est pas le cas. C’est dommage, car Ford fait beaucoup de publicité en affirmant que ses moteurs EcoBoost sont plus économiques en essence. Mais bon, la performance est là! En bref, le Ford Escape remporte le succès qu’il mérite. Il est équilibré et mérite qu’on le place sur notre liste d’achats.

Venez donner votre opinion sur la page Google+ ou Facebook d’AutoOpinion.ca. De plus, toutes les photos s’y trouvent. Vous n’avez qu’à cliquer sur « J’aime » pour y avoir accès!

Essai réalisé précédemment : Ford Escape 2009

Conditions de l’essai

Réalisé 28 juillet au 4 août 2014.
Météo : généralement ensoleillé, un peu de pluie, entre 12 et 28 °C.
Modèle essayé : Ford Escape Titanium 2014
Assemblé à Claycomo, Missouri, États-Unis
Prix selon www.ford.ca (16 décembre 2014) :
** S 2015 : 25 249 $
** SE 2015 : 27 349 $
** Titanium : 33 749 $
Prix du modèle essayé : 40 999 $ + taxes
Distance parcourue : 690 km (58 % autoroute)
Consommation selon
Ressources Naturelles Canada :
** Ville : 9,8 L/100 km (11,2 selon les normes 2015)
** Route : 7,1 L/100 km (8,5 selon les normes 2015)
** Émissions de CO²: 198 grammes/km
Consommation dans la vraie vie: 9,3 L/100 km
Régime-moteur à 100 km/h : 1 700 tours/minute
Régime-moteur à 115 km/h : 2 000 tours/minute
Véhicule fourni par Ford Canada
Photos prises à Ste-Élisabeth, Québec

Aucun commentaire:

Avertissement

La consommation réelle peut différer de 10 à 20% par rapport à la consommation affichée par l'ordinateur de bord. Toutefois, à des fins de comparaison, j'inscris toujours la consommation que l'ordinateur de bord affiche à la fin de la période d'essai.

Un de mes essais chez leblogauto.ca

Google+