Lisez d'autres textes de mes essais à leblogauto.ca, section Essais Routiers!

28 juin 2014

Essai routier: Honda Civic Coupé 2014

Honda Civic coupé 2014
La Honda Civic est un incontournable au Québec. Autrefois, elle pouvait compter sur une mécanique d’avant-garde et sur une fiabilité enviable. Ses performances, particulièrement pour le modèle Si, étaient excellentes. Le marché a toutefois évolué. Plusieurs des modèles de la même catégorie que la Civic en offrent maintenant beaucoup et sont capables de performances égales, sinon supérieures à la Civic. Et on ne parle pas seulement de compétiteurs japonais, mais aussi de Coréens et même d’Américains.

Honda fait évoluer sa Civic très lentement. Après avoir corrigé le tir en refaisant une beauté à la berline pour la deuxième fois en deux ans, c’est au tour du coupé de recevoir la visite des stylistes. Tout aussi frileux que dans le cas de la berline, de simples détails de présentation constituent l’essentiel des changements pour 2014. Si on fait exception du coupé Si, vraiment dans une classe à part, le coupé est offert en trois modèles, de la livrée LX à la EX-L Navi, en passant par la EX sans navigation. Il s’agit de différences d’équipements puisque tous les modèles se partagent la même mécanique.

Je vais régler tout de suite le problème de l’accessibilité, commun à tous les modèles deux portes. L’entrée se fait idéalement et assez facilement par le côté passager et lorsque vous serez en place, vous y trouverez assez d’espace pour les jambes et les hanches, mais pas beaucoup pour la tête. D’ailleurs, de mes 5 pieds et 9 pouces, j’avais la tête dans la partie supérieure de la lunette arrière. Disons que ces places procurent un confort moyen.

Si on fait exception de ces deux places moins accueillantes, les deux autres places, les plus importantes d’un coupé, sont à la hauteur. Les sièges baquets sont confortables et le support latéral est acceptable. Le tableau de bord est très semblable à celui de la berline. Il reprend donc l’indicateur de vitesse tout près du pare-brise et l’énorme tachymètre derrière le volant. Le niveau du réservoir d’essence et la consommation instantanée côtoient l’indicateur de vitesse. Deux séries de blocs encadrent la vitesse affichée. Ceux-ci passent du bleu au vert si votre conduite est écoresponsable. J’avoue que l’effet de surprise de cette présentation est passé, mais il faut avouer que l’efficacité est toujours là. Toujours en haut, un écran personnalisable permet d’afficher la moyenne de consommation d’essence, des renseignements sur le système audio, une horloge ou... rien du tout, c’est votre choix.

Parlant de système audio, Honda a fait un bon travail de mise à jour. La navigation entre les divers menus et sources audio sur le grand écran central est assez facile. Le son est très bon. Ce système avec HondaLink offre des options supplémentaires par l’entremise de votre téléphone cellulaire. N’ayant pas de forfait de données sur mon téléphone, je n’ai pas testé HondaLink. Toutefois, selon la documentation offerte sur le site web de Honda, ça me semble bien compliqué de mettre tout ça en place. C’est d’ailleurs à ça que sert la prise HDMI. Les applications se téléchargent par l’entremise de votre téléphone. Si ça fonctionne, j’imagine que ça offre une valeur ajoutée au système. Néanmoins, je doute que beaucoup de personnes se servent de ce dispositif. Je rencontre encore plein de gens cellulaire à l’oreille alors que la majorité des véhicules récents ont une connexion Bluetooth!

L’écran audio sert aussi de moniteur pour la caméra de recul. Elle n’est pas multiangles dans le modèle EX, mais est une aide précieuse puisque la visibilité vers l’arrière, particulièrement de ¾, est limitée. Le modèle EX essayé était équipé de la caméra LaneWatch, un système qui vous permet de voir l’image de l’angle mort du côté passager. C’est un dispositif très addictif et ma conjointe se demandait si ça ne nous rendait pas paresseux. Évidemment que ça nous rend paresseux, tout comme toutes les aides à la conduite. Toutefois, dans le coupé Civic, la visibilité de ¾ arrière étant faible à cause du long et large pilier C, cette caméra transversale contribue grandement à la sécurité et je m’en suis servi sans modération. Elle entre en action automatiquement lorsque vous clignotez vers la droite, mais elle peut aussi être activée manuellement avec un bouton situé au bout du bras des clignotants. Plus bas, dans le bloc central, les commandes de la ventilation. Elles sont simples d’utilisation, comme c’est toujours le cas chez Honda et l’automatisme n’exagère pas sur la vitesse du ventilateur. Il faut dire que l’habitacle n’est pas très grand, alors la ventilation n’a pas de difficulté à fournir à la tâche. Encore plus bas, deux commutateurs pour les sièges chauffants, à deux intensités, pour tous les modèles. Et tout en bas, une prise HDMI et USB, en plus d’une prise 12V. Une autre prise USB est installée dans le petit coffre entre les deux sièges, idéale pour y laisser branché un vieux iPod rempli de musique.

Finalement, pour en finir avec l’aménagement intérieur, le coffre à bagages est de bonne dimension pour un coupé. Souvent, dans le cas des coupés, le coffre est plus petit à cause d’un empattement plus court. Ce n’est pas le cas ici. Bien qu’il soit légèrement plus petit, il est tout de même de bonne dimension. Le seuil de chargement est un peu haut et, bien qu’il soit possible d’abaisser la banquette divisée 60/40, l’ouverture créée n’est pas très grande. De plus, Honda a oublié d’intégrer une poignée afin de refermer le couvercle du coffre. Il faudra donc avoir une voiture propre ou se salir les doigts!

L’expertise de Honda en matière de groupe motopropulseur ne peut être mise en doute. Toutefois, la Civic semble être la parente pauvre de la gamme Honda. Son moteur quatre cylindres de 1,8 litre offre 143 chevaux à 6 500 tours/minute, mais n’est toujours pas pourvu de l’injection directe, une technologie de plus en plus courante qui permet de hausser la puissance tout en faisant diminuer la consommation d’essence. Nouveauté au programme cette année, une boîte automatique à rapports continuellement variable (CVT) peut être commandée en option pour certains modèles. Toutefois, c’est la boîte manuelle à cinq rapports que j’ai eu l’occasion de tester. Bien qu’elle fasse bien son travail et que les rapports soient bien étagés, le fait est qu’il lui manque un rapport pour être agréable sur l’autoroute. À 115 km/h, le niveau sonore dans l’habitacle est plus important qu’il ne devrait l’être et le moteur tourne à plus de 3 000 tours/minute, gaspillant de l’essence inutilement. Par contre, avec ce haut régime, le moteur est toujours prêt à réagir.

Comme pour la berline, les freins sont à disques aux quatre roues, sauf pour le modèle LX qui doit se contenter de tambours à l’arrière. L’efficacité des quatre disques m’a semblé excellente. La suspension est indépendante aux quatre roues et profite d’articulations multiples à l’arrière. Son amortissement n’est pas désagréable et rejoint même le confort de la berline, tout en ne sacrifiant pas la tenue de route. Difficile de parler de pneus puisque mon véhicule était équipé de pneus d’hiver (l’essai ayant été réalisé au mois d’avril), mais disons que les pneus de base ont 16 pouces de diamètre et 18 pouces dans le cas de la Si. La direction à assistance électrique est bien dosée, précise et s’adapte au mouvement.

En résumé, si je mets la radicale Civic Si de côté, le coupé Honda Civic 2014 est une berline avec deux portes en moins. Son équipement, sa mécanique et même son style sont étroitement dérivés de la berline. Ce qui n’est pas une mauvaise chose puisque la berline se défend bien dans tous ces domaines. Le tandem 1,8 litre/transmission manuelle est loin d’être mauvais même s’il manque un sixième rapport à la transmission. Ce n’est pas l’efficacité qui est mise en doute, mais plutôt sa modernité et le fait qu’elle pourrait encore améliorer les performances environnementales et diminuer le bruit dans l’habitacle.

Le coupé Honda Civic 2014 est encore dans le coup, mais attention, la concurrence ne le quitte pas des yeux.

Toutes les photos sont sur les pages Google+ et Facebook d’AutoOpinion.ca. Un petit partage ou un petit « J’aime », ça fait plaisir!

Essais réalisés précédemment :

Conditions de l’essai

Réalisé du 7 au 14 avril 2014.
Météo : beaucoup de soleil, un peu de pluie, entre -3 et 12 °C.
Modèle essayé : Honda Civic Coupé EX 2014
Assemblé à Alliston, Ontario, Canada
Prix selon www.honda.ca (28 juin 2014) :
** LX : 18 895 $
** EX : 20 955 $
** EX-L Navi : 25 655 $
** Si : 26 710 $
Prix du modèle essayé : 22 565 $ + frais et taxes
Distance parcourue : 526,7 km (76 % autoroute)
Consommation selon
Ressources Naturelles Canada :
** Ville : 7,3 L/100 km (8,5 selon les normes 2015)
** Route : 5,5 L/100 km (6,6 selon les normes 2015)
** Émissions de CO² : 150 grammes/km
Consommation dans la vraie vie : 7,0 L/100 km
Régime-moteur à 100 km/h : 2 700 tours/minute
Régime-moteur à 115 km/h : 3 100 tours/minute
Véhicule fourni par Honda Canada.
Photos prises à Ste-Élisabeth, Québec

1 commentaire:

Anonyme a dit...

J'ai lu votre article,je pense que votre voiture d'essais avait un probleme ou est configurée autrement que la notre,car elle semble tournée trop rapidement,nous avons une civic ex 2008 avec 225000 km,et notre consommation est plus elevee et notre rpm plus bas,la plus basse consommation est en ete autoroute seule,6,7 litre /100 et en ville c'est 7,5.l'hiver ca monte encore jusqu'a 9 et l'auto est entretenu au calendrier avec pieces oem,

Avertissement

La consommation réelle peut différer de 10 à 20% par rapport à la consommation affichée par l'ordinateur de bord. Toutefois, à des fins de comparaison, j'inscris toujours la consommation que l'ordinateur de bord affiche à la fin de la période d'essai.

Un de mes essais chez leblogauto.ca

Google+